Cercle de silence au Puy-en-Velay


Cercle de silence du Puy
Rassemblement silencieux en solidarité avec les étrangers menacés d’expulsion - Tous les derniers samedis du mois de 10h à 11h devant la mairie.

Crédit photo : MOC
La politique actuelle d’immigration se donne pour objectif de procéder chaque année à un quota d’expulsions déterminé à l’avance. Une telle démarche opère une véritable entreprise de déshumanisation qui cache le drame des êtres humains frappés par son application aveugle.

Désormais, c’est en notre nom et arbitrairement que des personnes, même rentrées légalement sur le territoire français, sont expulsées loin de leurs lieux d’asile, de leurs lieux de vie, de leurs lieux de travail, de leurs cercles d’amis.
C’est en notre nom et arbitrairement que des demandeurs d’asile sont renvoyés dans leur pays d’origine dont ils cherchaient à fuir les persécutions.
C’est en notre nom et arbitrairement qu’un père ou une mère est arraché à ses enfants.
C’est en notre nom et arbitrairement que des enfants, des personnes âgées, des personnes gravement malades sont enfermées dans des centres de rétention dans l’attente de leur expulsion.
De véritables tragédies humaines ont lieu quotidiennement à Strasbourg et elles ne cessent de se multiplier et de s’aggraver. Nous avons la conviction qu’elles sont largement méconnues d’un très grand nombre.
Une politique peut-elle consister à atteindre un quota, au mépris de la vie, de la famille,de la dignité d’hommes et de femmes qui vivent pacifiquement avec nous ? La France peut-elle renoncer à sa tradition d’accueil ?

Parce que
le cercle de silence est une action non-violente de protestation qui rassemble des femmes et des hommes de divers horizons et convictions philosophiques, politiques ou religieux, nous appelons toutes celles et tous ceux qui souhaitent s’associer à notre protestation de façon non-violente et silencieuse à nous rejoindre le dernier samedi de chaque mois.

Contact mail : resf43@no-log.org

Exemple de tract diffusé "Comment on rackette les sans-papiers"