Emile Roux "création de postes, ça urge!"

Publié le par NPA 43

 

logo-zoomdiciUrgence à Emile Roux : la CGT réclame 200 créations de postes

 

La CGT a rassemblé ce jeudi après-midi, à l'occasion de la visite du ministre de la santé Xavier Bertrand, les personnels de l'hôpital E.Roux pour faire entendre leurs revendications en matière d'emploi et dénoncer les actuelles conditions de travail au sein du centre hospitalier ponot.

Publicité

La situation actuelle est en effet préoccupante, selon les responsables syndicaux, puisque les 1470 agents (hors médecins) que compte le centre hospitalier assument actuellement une charge de travail qui nécessiterait 200 personnes supplémentaires pour être acceptable.

 

greve-emile-roux-visite-xavier-bertrand

Crédit photo : Séverine Fabre

 

Une dégradation des conditions de travail

La centaine de personnes présentes cet après-midi, qu'ils soient agents de service, techniciens ou soignants, voulaient dénoncer la dégradation des conditions de travail dûe au manque de personnel. "Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne prennent pas en charge les patients" précise Huguette Julien, responsable CGT du centre hospitalier, "mais c'est une surcharge de travail ingérable, avec des plannings et des journées à rallonge...le tout sans augmentation de salaire."

Au coeur des revendications, les créations de poste nécessaires et immédiates, sans lesquelles la communauté hospitalière risque de se disloquer. On pouvait lire sur les nombreuses banderoles "l'hôpital public ne doit pas mourir" ou encore "Monsieur le ministre, nous ne voulons pas mourir au boulot", "création de poste, ça urge !". autants de slogans témoignant de la situation préoccupante des métiers de la santé.

Autre conséquence des restrictions budgétaires drastiques, la précarité des emplois, avec de moins en moins de titularisation, comme le précise Jacques Rouvière : "20% du personnel n'est pas titulaire, un pourcentage qui est en augmentation dans l'établissement, et qui atteint 30% sur la Haute-Loire." Des problèmes que l'on retrouve dans tous les établissements de soins, dont les maisons de retraite, qui soulèvent une autre préoccupation, à savoir la gestion des personnes âgées à l'hôpital.

 

Des propositions exposées au ministre

Forts de tous ces arguments, les responsables syndicaux ont été reçus dans l'après-midi par la conseillère du ministre du travail, de l'emploi et de la santé Xavier Bertrand, qui était au Puy pour inaugurer officiellement les nouveaux bâtiments hospitaliers, après avoir visité l'hôpital de Craponne-sur-Arzon.

Les délégués des personnels ont ainsi présenté un plan de titularisation, exposant le problème des salaires, et réaffirmant qu'ils étaient favorables à l'ouverture de services supplémentaires dans les nouveaux locaux, à condition d' en avoir les moyens humains et financiers.

Ils ont cependant dénoncé les "coupes sèches" dans le budget visant à l'équilibrer par des privatisations (le poste hygiène) ou des amputations pures et simples : "900 000€ de budget en moins cette année, compensés par le non remplacement des départs et des arrêts de travail". Huguette Julien ajoutant que la rencontre de cet après-midi n'a abouti à aucune décision immédiate, et qu'il faudra attendre les instances de la semaine prochaine et l'entrevue avec le directeur du centre hospitalier. "à retardement, on peut espérer quelquechose...attendons de savoir ce qu'a dit le ministre".

 

Article de G.V. paru sur Zoomdici

Edition en ligne du vendredi 9 décembre 2011

Publié dans Santé

Commenter cet article